Fermeture de Trad'ren : Pour plus d'information !!!!

Partagez | .

Hartfried Bayer

avatar
Thanatologue
❖ Messages : 27
❖ Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Hartfried Bayer Lun 21 Sep - 8:54

Hartfried Bayer
Feat : Undertaker / Yana Toboso

Identification


Bayer
Hartfried
Hart' / Jīng Líng / Mó guǐ
30 ans
Caucasien
Mandarin, Espagnol, Russe, Latin, Allemand et Français
Dakkar
Thanatologue
Homme
1m93
75 killos
Argent
Vert
¤ Certains pollens
¤ Poils de Faflaly
(Plus d'informations plus bas)



Description Physique

Hartfried est un beau jeune homme tout juste entré dans la trentaine. Il est grand, fin, élancé. Tout chez lui est fait en ces termes : Fin et élancé. Que ce soit son visage d'ange encadré d'une longue cascade argentée, ses beaux yeux en amande (d'un vert si clair qu'il tire presque sur l'or parfois en fonction de la lumière), ses mains, son corps, sa silhouette en général.

Son regard est tout aussi mystérieux que le reste de sa personne. Il ajoute parfois au malaise qu'il essaie de retransmettre à ses « victimes » de par l'aura qu'il dégage. Il suffit d'un mot ou d'un ton trop élevé pour lui faire prendre son regard des plus inquiétants... On ne saurait déterminer s'il prépare un mauvais sort ou s'il est en train de s'imaginer vous découper en morceau selon un rituel obscur.

Son corps tout entier semble être sculpté dans une brindille de marbre blanc. Ses mains toutes fines presque osseuses n'en dénaturent pas son charme, bien qu'il affectionne avoir de très longs ongles peints de noir dont il prend grand soin, les faisant ressembler à de longues griffes acérées, ajoutant ainsi une notre de plus à l'excentricité de son look.

Sa longue silhouette lui donne un air et un style dandy étrange naturellement. Malgré tout ça, il arrive à plaire à certaines personnes qui le trouvent diaboliquement sexy et attirant.
Sa longue chevelure argentée semble presque surnaturelle, agrémentée de quelques tresses et d'une longue frange qui lui cache les yeux parfois. D'ailleurs, on sait bien qu'à cet âge là, l'argent n'est en rien naturel. Des colorations ou une anomalie ou encore une manipulation génétique? Ou peut-être même le résultat d'un pacte passé avec une entité démoniaque? Qui sait... Il n'en parle jamais et se fait un plaisir de faire planer le mystère autour de sa couleur de cheveux.

Sa peau n'a rien à envier au reste de son être pour ce qui est du mystère. Lui valant quelques surnoms plus ou moins explicites (qu'il prend ironiquement comme des compliments) de spectre ou de démon. Une peau blanche laiteuse voir diaphane montrant son amour pour la nuit et son aversion quasi maladive pour le Dieu Soleil. Bien sûr, se balader en plein jour sous l'astre diurne ne le dérange pas, tant que ça n’excède pas quelques heures occasionnellement. Sa peau est fragile, si bien qu'il se couvre de la tête aux pieds ou enduit sa peau d'un onguent spécial préparé par l'herboriste quand il doit s'exposer au soleil ardent de Trad'ren. Il ne supporterait pas un vilain coup de soleil sur sa peau de marbre.

Il adore se vêtir de la tête aux pieds de longs vêtements noirs, parfois brodés ou décorés de pièces métalliques, parfois plus amples. Souvent il ressemble à un sorcier des temps anciens, arborant un long manteau qui le couvre presque tout entier, mais le laisse souvent ouvert, laissant voir sa silhouette longiligne enserrée dans un pantalon noir orné de boucles de métal ainsi que des chaussures à talon, donnant ainsi un air androgyne. Parfois il laisse ses cheveux libres, ou lorsqu'il reçoit ou se déplace en ville, il aime à porter un chapeau haut de forme... de forme improbable en réalité. Rien de ce qui se qualifie de « normal » ne trouve grâce à ses yeux, sachez-le.

Il arbore une grande cicatrice sur le visage et sur le cou, comme s'il s'était battu ou qu'on l'avait agressé et égorgé. Mais là encore, il ne parle jamais de ses marques... Il se les ai peut-être faites tout seul. En tout cas, ça ne l'enlaidit pas pour autant, ça ajoute au contraire à son charme étrange et mystérieux.

Il aime aussi à porter des bijoux, faits de métaux et pierres précieuses qui ont pu être fabriqués à partir de matériaux trouvés sur la planète. Certains leur prêtent des pouvoirs magiques. Qui sait?

Description Psychologique

Hart est quelqu'un que l'on peut aisément qualifier de "Bizarre". Certains disent même de lui qu'il est dingue, barge, branquignole, fêlé, nécrophile, voir même nécrophage...
C'est peut-être un peu vrai, sauf pour le dernier qualificatif. Il est étrange, excentrique, mystérieux, original, inquiétant même, mais il n'a jamais dévoré le moindre cadavre.
Même si son apparence générale est inquiétante, sa voix et sa manière de parler sont assez apaisantes. Il a une voix assez grave, mais douce, sensuelle, suave même.

À l'instar de son clan, il n'est ni violent ni colérique, préférant la tranquillité et le calme... Il déteste le bruit et l'agitation...

Les guerres ne sont pas pour lui. Discuter autour d'un thé et de gâteaux faits maisons (de forme et d'apparence plutôt douteuse parfois) a largement sa préférence. Il ne lève d'ailleurs jamais la voix, même pour imposer son point de vue. En fait, il n'impose jamais rien à proprement parler. Si on ne désire pas l'écouter, il laisse les autres s'égosiller et se fatiguer, ensuite, il dit ce qu'il pense, éventuellement.

Donner son avis, oui, mais seulement si on le lui demande, ce qui n'arrive pas souvent il faut l'avouer.

Étant de nature plutôt indépendante et solitaire, il ne traîne que très rarement en ville en pleine journée, sauf par obligation ou nécessité... Trop de bruits, trop de gens, trop d'agitation, trop de soleil même si bien entendu, il ne rechigne jamais à voir sa « famille ».

La nuit est donc le moment de la « journée » qu'il préfère. Plus calme, plus douce,  il aime à admirer les étoiles et les lunes, perché sur un toit ou bien installé sur un lieu haut perché. Il adore leur lumière froide et mélancolique.

Oui, Hart' aime la mort, les corps sans vie, et même l'occultisme. Il adore les bizarreries, il est fasciné par ce que la nature peut offrir de plus anormal. Pour lui l'occultisme n'est pas une abomination, c'est un art, une science qu'il se doit de perfectionner. Après tout, si ces choses-là existent, pourquoi se priverait-il de les étudier et pratiquer? En plus, c'est tellement amusant de provoquer les autres et voir leur regard et leurs réactions de peur lorsqu'ils osent le taquiner ou lui manquer de respect.

Qui sait s'il est réellement capable de jeter un mauvais sort, pour l'heure il n'y a aucune preuve réelle, mais rares sont ceux qui prennent le risque de tenter le diable comme on dit...

Son excentricité s'étend autant à sa psychologie, qu'à sa façon de vivre, de penser, de se vêtir, et même dans ce qu'il aime ou n'aime pas. Désireux de vivre libre selon ses envies, il a choisi un endroit en ville où s'installer plutôt tranquille et sans voisins bruyants, où il a la place de stocker son « bordel » (entendez là ses affaires mal rangées) et travailler comme il l'entend. Bordélique oui, mais lui s'y retrouve, et c'est au final ce qui importe le plus, non?

Hart' est un indépendant, charitable avec ceux qu'il apprécie, mais c'est surtout en fonction de ses envies... Peut-être voudra-t-il s'amuser un peu, à sa façon, en vous demandant un « paiement » assez particulier et selon ses humeurs, avant d'accéder à votre requête. Il faut s'attendre à tout et n'importe quoi avec lui.

Hartfried a des rêves plutôt étranges et démesurés... Il désire ardemment apprivoiser un Erakis. Bien sûr il ne s'y est jamais essayé, mais... Qui sait? Si un jour il trouvait, par hasard, un bébé, il en prendrait grand soin... Et assumerait parfaitement le risque de perdre un bras... Il a déjà eu l'honneur de travailler sur des corps qui ont été attaqués par ces bestioles... Effrayant et fascinant... Oui il est fasciné par les descriptions de ceux qui ont eu le privilège de voir ou même de les affronter. Il sait que c'est impossible à dresser, de ce qu'en disent les chasseurs, mais il aimerait tout de même essayer. Un jour... Peut-être qu'avec un brin d'occultisme... Il parviendrait à quelque chose?...

Il y a d'autres bestioles bizarres de ce genre qu'il aimerait posséder, apprivoiser, étudier, comme les majestueux Konrit qu'il trouve vraiment magnifiques avec la blancheur de leur plumage (le blanc n'est pas tellement sa couleur favorite, mais parfois, elle se marie bien au noir...).

Il se verrait aussi bien chevaucher un bel Italas tel un chevalier d'un conte fantastique...
Ou avoir un adorable petit Drasque tout mignon. Peut-être parviendra-t-il à s'en procurer un vivant un jour, s'il y met le prix, pourquoi pas?

Toutes ces créatures le font quelque peu rêver. Il n'en a en réalité jamais vu aucune vivante, se basant surtout sur les récits des chasseurs Tarcthar. Un argument de plus qui donne l'occasion aux autres de le qualifier de dingue... Mais il sait se tenir tranquille et ils l'apprécient malgré tout. Un peu.

Il aimerait aussi tenter la culture d'une magnifique Nepakrod. Cette plante carnivore le fascine tout autant que les autres bestioles dangereuses qui peuplent la planète. Ça ferait classe dans son salon.

Certains pourraient se demander pourquoi il n'a pas hérité du « F » fatal vu son apparence quelque peu androgyne. Sans doute parce que malgré ses airs fins et calmes, il dégage quelque chose de trop inquiétant pour être considéré comme une femme. Calme, mais loin d'être soumis. Il ne supporte pas qu'on attente à sa liberté et à son espace privé. Il vit sans se soucier du regard des gens et de ce que pensent les autres. Il faut faire avec. De plus, malgré sa carrure de biscotte, il dispose d'une certaine force physique.

En réalité, s'il était une femme, son « mari » serait fort à plaindre... Et se prostituer? Malheur à ceux qui osent le toucher sans son accord...

En revanche, ça ne l'ennui pas d'avoir une femme, si elle ne le dérange pas, ne met pas son nez dans ses affaires, n'y touche pas, ne parle pas à tout bout de champ, ne fait pas de bruit........ En fait, si elle ne vit pas avec lui...

Non, tout bien réfléchit, il préfère ne pas avoir de femme, ce serait trop de contraintes... Et puis il préfère laisser leur liberté aux autres. De plus s'il a envie de compagnie, il sait où en trouver... Bref, les femmes sont loin d'être sa principale préoccupation...

Un autre point dont il ne parle pas, il est un poil masochiste. Pas au point de se faire castagner ou défigurer par une grosse brute bourrée de testostérones qui croit que brutaliser plus faible que lui le rend plus viril. Il ne faut pas se méprendre... Mais il n'est pas contre quelques taquineries bien pensées. Mais gare à ceux qui tentent de le malmener sans savoir s'y prendre.
Hartfried aime les jeux aussi, se détendant parfois à jouer aux osselets (avec de vraies phalanges) ou au bowling avec des crânes. N'en déplaise aux défunts, de toute façon ils sont morts, il ne les a jamais entendus se plaindre. La sculpture le détend, et n'est-ce pas joli, un magnifique lustre en os sculptés?

Dans le même style, il lui arrive parfois de boire le thé dans des bocaux qu'il ait utilité pour son activité (après les avoir lavé tout de même) ou même directement dans un crâne qu'il aura bien entendu au préalable bien nettoyé.

Si vous lui rendez visite à l'improviste, ne vous étonnez pas de le voir croquer quelques biscuits ou gâteaux fait maisons en forme d'os, de crânes voir même d'organes humains. Il vous en offrira sans nul doute avec grand plaisir, mais ne lui demandez pas de quoi ils sont composés, il pourrait vous donner une réponse qui vous couperait l'appétit, même si ce n'est pas forcément la réalité.

De par son métier, il manipule énormément de corps, de cadavres. Et au risque de vous dégoûter, il adore ça. Oh il n'en fait rien de louche (rien de sexuel du moins), il aime simplement leur rendre leur beauté, mais également les étudier. Déterminer les causes de la mort, puis leur rendre un aspect quasi vivant est sa plus grande passion.

Autres informations

▌ALLERGIE (S) :
¤ Certains pollens (rhume des foins et certaines plantes sauvages).
¤ Poils de Faflaly (même s'il les trouve horriblement mignons et aimerait en avoir un).
¤ Peut-être autre chose mais pour l'heure il n'est pas au courant. Il n'a vu et a été exposé qu'à trop peu de choses de Trad'ren pour l'instant.

▌SURNOMS :
Hart' / 精灵 Jīng Líng (esprit/ démon / spectre) [Pour les mécréants qui l'insultent] / 魔鬼 Mó guǐ (diable / démon) [Pour ceux qui veulent gentiment le taquiner. (Ceux qui connaissent le film Gremlin's reconnaîtront ce mot)]

Hartfried n'est pas quelqu'un de peureux de nature, du moins pas dans le sens où on l'entend. Ce qui lui fait peur, c'est de voir sa tranquillité et son calme brisés. Il n'y a évidemment pas d'enfants sur Trad'ren mais s'il y en avait, ce serait sans doute ça. Voir toute une bande de mioches venir mettre le désordre dans son désordre... Voir des petites mains tripoter à ce qui ne doit pas l'être. Il a déjà fréquenté des gosses qui étaient calmes et très matures, ceux-là, ça va, il les appréciait.

Bien qu'il y a peu de chance que ça arrive, il craint de finir esclave d'un quelconque mâle avec un trop-plein de testostérones... Il n'est pas le plus fort physiquement même s’il a quand même de la force, et il sait que dans ce monde de brutes, et malgré les protections de son clan, ça pourrait arriver.

Il adore observer longuement les gens, exposer ses mains inquiétantes en une pose songeuse, les doigts les uns contrent les autres presque au niveau de son visage comme s'il réfléchissait, son regard pénétrant, inquiétant par dessus.

Son Histoire

Comment relater l'histoire de ce singulier personnage sans tomber dans la banalité? On pourrait aisément s'imaginer qu'il fut créé dans le laboratoire d'un savant fou, ou simplement apparu lors d'un rituel occulte. Cependant, Hartfried est tout ce qu'il y a de plus normal et humain. Enfin normalement.

Il est né il y a trente ans, une histoire bien banale, de parents aimants de la bourgeoisie. Son père, Andrew Bayer était un architecte de renom et sa mère Kristen, une chimiste, dont les ancêtres scientifiques ont, il y a plusieurs siècles, participé à l'élaboration des satellites qui étaient destinés à accueillir l'humanité condamnée. Des parents tout ce qu'il y a de plus classiques.

Certes ils ne faisaient pas partie des plus grosses fortunes des rescapés de l'humanité, mais ils étaient très loin d'être dans le besoin et Hartfried n'a jamais été dans le besoin, bien au contraire. Il avait tout ce dont il désirait et même d'avantage. Depuis qu'il a vu le jour, ses parents ont cédé à quasi tous ses caprices. Son enfance a été assez strict niveau éducation, mais il a pu accéder aux meilleures écoles. Il profitait même de percepteurs privés afin d'avoir les meilleures notes possible et obtenir les meilleurs diplômes. C'était bien sûr sans compter sur l'excentricité du garçon.

Très bon élève, il a toujours été relativement solitaire et attiré par des choses qui étaient sensées faire peur aux autres, il adorait les choses étranges. Ça le fascinait. Les morts le fascinaient. Très tôt il s'est intéressé aux contes et légendes macabres. Ses parents se sont vite inquiétés bien entendu, et l'ont emmené consulter quelques pédopsychiatres qui n'ont vu là rien de bien étrange, disant que ça finirait par lui passer, qu'il extériorisait des peurs, que ça n'était pas plus grave qu'un ami imaginaire. Il grandit alors il affronte ses craintes....
Cependant, ça ne lui est jamais passé. Bien au contraire.

Ah ces psychiatres... tous des idiots...

Son adolescence n'a fait que conforter son attirance pour le macabre et la mort, mais à présent il s'intéresse en plus à l'occulte.

Depuis lors, il a réussi à se procurer d'étranges vieux bouquins qu'on a cru perdu depuis des siècles, engloutis dans les cataclysmes passés de la Terre patrie. Il a toujours été de notoriété que les humains aimaient faire de la contrebande et emporter avec eux l'interdit.
Au fil des siècles, les croyances ont bien changé. Mais si beaucoup ont pu emmener avec eux des livres religieux, d'autres ont pu prendre des livres plus sombres. Sans nul doute que les hommes ont aussi voulu préserver la majorité du patrimoine de l'humanité.

Quoi qu'il en soit, si l'origine de ces livres est assez floue, au fil du temps ils ont fini par arrivée entre les mains de l'excentrique adolescents. Oh pas tous bien sûr, et pas tous en même temps, mais quelques-uns et suffisamment pour nourrir sa soif de curiosité de la culture paranormale. Il s'est mis en quête d'objets et d'autres livres liés à ce domaine controversé.
Occultisme et démonologie ne l'ont jamais effrayé. Il a très vite désiré les mettre en pratique, sans aucun résultat au début, mais ça ne l'a pas empêché de continuer et de persévérer...
Sa soif de connaissance a fini par le mettre en relation avec des personnes peu recommandables, mais qui lui ont énormément appris sur ces pratiques, mais aussi sur le « recyclage ».

Au grand, damne de ses parents qui rêvaient d'un avenir glorieux comme chirurgien pour leur précieux enfant, Hartfied a fait le choix de poursuivre ses études en médecine légale.
Afin de pouvoir s'exercer en toute tranquillité, il s'est spécialisé et est devenu légiste indépendant. Mais il y avait trop de contraintes, les corps étaient toujours surveillés à cause de leur lien avec les crimes dont ils étaient liés. Il ne se sentait pas libre.

Hart' se décide alors à dévier sa spécialisation vers la thanatologie, le mettant au final en relation avec un groupuscule qui l'engage sans lui poser de questions. Enfin, il est libre de pratiquer comme il le souhaite et perfectionner ses rituels obscurs. Cette organisation avait la main mise sur l'exploitation de corps et le trafique d'organes. Qui irait de toute façon fouiller les cadavres pour s'assurer que rien ne manque? Tant que l'enveloppe est jolie, personne ne s'en inquiétait. C'était son rôle, maquiller les vols d'organes en rendant les corps irréprochables. Il y avait une demande, il fallait après tout y répondre. Malgré les avancées technologiques, parfois rien ne vaut un organe réel.

Malheureusement, parfois les organes demandés n'étaient pas abondants. De plus, certains ont une durée de vie très limitée une fois extraite du corps. Y voyant là l'occasion de s'exercer dans une tout autre pratique, Hartfied eut la mauvaise idée de se lancer dans le meurtre... Le meurtre rituel. L'organisation n'y voyait rien à redire, tant qu'elle avait ce qu'elle désirait. De plus même à eux, Hartfied ne disait pas grand-chose de ses pratiques... Toutefois, il eut la mauvaise idée de s'en prendre à la mauvaise personne...

Une enquêtrice, une jeune femme qui devait servir d’appât a eu raison de ce jeune homme. En effet, elle avait trouvé bien des indices et des preuves contre cette organisation. Elle enquêtait sur eux depuis plusieurs années déjà. Au moment de passer à l'acte, alors qu'il avait tout préparé, il fut interrompu par les collègues de cette dernière. Ils avaient préparé un piège qui s'est refermé sur le « prédateur ».

Pris en flagrants délits, il n’eut pas la possibilité de se défendre... Ses parents eux-mêmes n'ont pas bougé de le petit doigt pour venir en aide à leur fils. Il les avait trahis et déshonorés. Qu'il pourrisse en enfer... Après tout, c'était peut-être ce qu'il souhaitait...

Jugé et condamné pour tentative de meurtre, la pratique occulte a largement aggravé sa condamnation. En fait c'est ce dernier élément qui l'a condamné à mort. Si Hartfried s'était contenté de simplement voler des organes de morts d'accident, ils auraient probablement eu beaucoup plus de mal à mettre un terme à ce trafic.

Sa vie tranquille pris fin dès lors et il fut ainsi rapidement envoyé sur la terrible planète prison, d'où l'on ne revient jamais. Hartfied n'avait éprouvé aucun regret, aucun remords lors de son procès, il était resté de marbre, sombre, inquiétant. Il faisait trop peur, il était trop dangereux pour cette paisible cité... Il fallait l'éliminer le plus vite possible.

Depuis, bien évidemment il n'y eut plus aucune nouvelle de lui et ses parents ont tout simplement effacé toutes traces de l'existence de cette créature démoniaque, tentant d'oublier qu'ils avaient engendré un tel monstre.

En arrivant sur l'hostile planète, Hartfried n'a pas échappé à la période d'adaptation et de mise à l'épreuve. Ne lui en déplaise, il était tranquille, mais il se devait de faire l'effort de s'intégrer malgré tout. Rester lui-même, faire connaissance, obéir sans pour autant céder à tous les caprices de son clan. Il a fini par réussir à prouver sa loyauté et à être accepté par les autres. Ils savent qu'il est un peu spécial, mais au final il n'est pas le seul, ni le pire.

Dans la vie réelle

Mei
36 ans
Code validé par le Trad'ren Master
Régulière
Par Yu chérie
Come to me, my sexy corpses

Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ich bin der Trainer von Bayer
» OM vs. Bayer Leverkusen
» Bayer Leverkusen - Zenith Saint-Petersbourgh
» Bayer Bundestars (4)
» Bayer Leverkusen [LDC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trad'ren :: LES DOSSIERS DE TRAD'REN :: Dossiers de Trad'ren :: Dossiers validés :: Les Dakkar-