Fermeture de Trad'ren : Pour plus d'information !!!!

Partagez | .

1- Les groupes de Trad'ren

avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: 1- Les groupes de Trad'ren Mar 8 Sep - 23:49

Les groupes de Trad'ren

Les justiciers

❖ Plusieurs pourraient penser qu’une prison mit en place sur une planète aussi hostile et dangereuse que Trad’ren n’aurait en aucun cas besoin de gardiens de prison. Seulement, la confédération des Hommes semble croire le contraire. Dès le début du projet Trad’ren ils ont choisi de créer un groupe de justiciers pour veiller à ce que ces criminels ne parviennent jamais à trouver le chemin pour arriver jusqu’à la station orbitale. Il était hors de question que l’un de ces déchets de la société puisse revenir vivre parmi les Hommes alors qu’ils faisaient tout pour purifier la Terre dans l’intention d’y retourner. Leur place était bel et bien sur cette planète. Les sauvages n’avaient que ce qu’ils méritaient.

Ces hommes choisis pour leur expérience au combat et au tir pouvaient forcément être un atout sur cette planète. La grande majorité des justiciers qui sont choisis le sont pour leur force physique, leur agilité, leur esprit tactique ainsi que pour leur expérience avec le maniement des armes. Ils sont également la plupart du temps des militaires ou des mercenaires choisis ayant ces aptitudes et transférer sur Trad’ren. Ils sont mandatés et payés par la confédération pour disparaitre du monde des Hommes et vivre sur cette planète dangereuse. Ils sont également payés une somme généreuse durant tout leur séjour. S’ils demeurent vivants pendant ce séjour bien sûr.

Certains vont choisir ce travail afin de mettre un peu de piquant dans leur vie, trouvant leur environnement ennuyant et monotone sur les satellites ils choisissent l’aventure en s’exilant volontairement sur Trad’ren. Ils savent dès le départ qu’en partant pour cette planète le retour pourrait ne jamais exister, mais le besoin d’adrénaline et d’aventure l’emporte souvent sur le sens logique et le justicier fonce tête baissée vers cette planète mystère.

L’autre option pour devenir justicier est la méthode involontaire. Souvent, la personne se retrouve soit mêler à une histoire qui pourrait lui porter préjudice et pour éviter un scandale et détruire sa vie ainsi que celle de ses proches elle signera le contrat pour s’exiler elle-même en tant que justicier à Trad’ren, laissant ainsi toutes ses payes à ses proches pour leur éviter de se retrouver dans le besoin. Ce qui est souvent le cas des personnes, qui s’inscrivent volontairement et étant pris avec une très grosse dette, ils feraient n’importe quoi pour leur famille et ceux qu’ils aiment.

Les justiciers vivent dans le secteur est de la citadelle et il est très rare de voir quelqu’un d’autre qu’un membre de leur groupe dans ce secteur. Outre peut-être les chefs des clans, le maire, son assistant ou encore des prostitués fuyant discrètement les lieux. Le cartier est hautement surveillé, car tout l’armement de Zollen s’y trouve et il est hors de question qu’un justicier laisse qui que ce soit se servir sans autorisation.

Ces hommes sont les représentations de la loi à l’intérieur de la citadelle. Ils sont craints et respectés à la fois. Ils sont armés en tout temps et contrairement aux habitants de la citadelle leurs armes semblent beaucoup plus sophistiquées et dangereuses. Il semblerait que la technologie se soit rendu jusqu’à eux. L’ennui est que tout comme les informations de la planète, l’origine de ces armes est tenue secrète. Il n’est pas à rejeter comme idée que certains membres des justiciers communiquent étroitement avec la confédération des Hommes, en particulier le chef ou encore son assistant afin de donner des rapports sur l’évolution de la vie sur la planète prison.

Comme ils se doivent de faire respecter la loi de la citadelle, il est évident qu’il faut un représentant de leur groupe lors des rencontres du conseil d’administration de Zollen. Du coup, le chef des justiciers envoie généralement son bras droit y assister. Cependant, il peut arriver qu’il soit celui qui se déplace directement s’il juge la situation assez intéressante à son goût ou s’il est celui qui convoque le conseil. Les justiciers sont aussi ceux qui exécutent les sentences annoncées par le conseil de Zollen. Peu importe le résultat, ils vont l’exécuter sans broncher, que cela soit l’exil, une torture en guise de punition ou encore la mort, ils le feront sans démontrer la moindre émotion.

Les justiciers sont tout en haut de l’échelle alimentaire des hommes de Trad’ren. Ils n’ont pas de compte à ne rendre à personne et n’ont pas à s’inquiéter de l’exil. Le maire ne peut en aucun cas exiler un justicier. La seule personne qui pourrait faire ce choix est le chef des justiciers en personne. D’ailleurs, on ne trouvera aucun homme marqué du fameux « F » parmi les justiciers, cela serait le plus haut de l’échelle de disgrâce pour un justicier de posséder cette marque ou d’être reconnu comme étant une femme. Ils ne s’abaissent pas aux corvées qu’ils estiment être réservés aux criminels. Les justiciers se servent directement lorsqu’ils désirent quoique soit sans demander leur dû. Ils protègent les habitants vivant à l’intérieur de ces murs après tout. Ils estiment donc pouvoir faire ce que bon leur semble et personne n’ose réellement les défier en sachant qu’ils pourraient mettre fin à leur jour sans hésitation.

Les justiciers contrôlent tout ce qui se passe à l’intérieur de la citadelle. Ils s’assurent que tout fonctionne selon les lois établies. Rien n’échappe à leur vigilance, à moins de les acheter. Lorsqu’ils sont en service, rien ne parvient à les distraire. Ils sont autoritaires, sans pitié, très observatrice, très structurée, possèdent un bon sens de la logique, n’ont pas peur du danger et surtout ils sont très fouineurs. Ils détectent tout comportement louche ou anormal de la part d’un citoyen. Certains justiciers sont de très bons tacticiens et ne se gênent pas à pousser un peu fort lors des interrogatoires afin d’obtenir les réponses qu’ils cherchent. Quand un justicier veut une réponse, il l’obtient.

Quand ils ne sont pas en service, certains justiciers aiment bien pratiquer la chasse et la pêche avec certains des criminels. Ils se permettent de fraterniser avec eux, mais sans jamais dépasser une limite. D’autres vont aimer s’occuper avec des loisirs plus intellectuels, trainer là où il y a de l’action, ou simplement se détendre en compagnie d’une demoiselle. Si on peut dire les choses ainsi. Plusieurs paris les membres des justiciers aiment les jeux dangereux, les défis qui pourrait mettre leur vie en périls.

Par contre, une des règles fondamentale qui fait partie du code d’honneur des justiciers et qui est toute simple c’est de ne jamais tomber amoureux de ces criminels. Cela pourrait être une des raisons qui pousserait le chef lui-même à vous exile de la citadelle après vous avoir humilié devant tous vos pairs et les criminels. Quant au criminel qui serait mêlé, à cette histoire il ne serait même pas jugé, il serait puni de la peine de mort devant le justicier qui a fait joujou avec lui en secret. Pour le chef de ce groupe, ce genre de relation est tout simplement une trahison et la tolérance ne peut pas exister.

Il existe également un code d’honneur parmi les justiciers. Il a été rédigé et tenu à jour depuis plus de 400 ans par les chefs du groupe. Ce code est un peu la bible des justiciers et le transgresser pourrait vous valoir l’exil ou pire. Tout dépendra de l’humeur du chef des justiciers en place.
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren Mar 8 Sep - 23:51

Les groupes de Trad'ren

Les Tarcthar

❖ Ils contrôlent la partie nord de la citadelle de Zollen et ils ne sont pas reconnus comme étant des tendres. Les membres de ce clan sont les plus violents, bestiaux, sauvages et barbares de toute la citadelle. Il n’est pas conseillé d’essayer de les doubler, ils sont généralement rancuniers et leur réaction pourrait être assez agressive. Les Tarcthar sont perçus comme étant les plus fonceurs et téméraires de Zollen n’ayant peur de rien et surtout pas de la mort. Le danger ne les effraie pas, au contraire, cela les attire et leur donne davantage le goût de foncer droit dedans.

Les Tarcthar sont des hommes d’actions et ils acceptent les défis, même ceux les plus insensés et dangereux. La chasse et le combat font partie de leur habitude de vie. Ils ne pourraient concevoir de vivre sans se battre. Du coup, ils passent beaucoup de temps à s’entrainer au combat ou à se battre. Ils passent également beaucoup de temps à l’intérieur de la jungle à chasser et traquer les créatures vivant sur Trad’ren. Le plaisir de la chasse est enivrant pour eux. Ils accompagnent les cueilleurs du clan de Dakkar en dehors des murs de Zollen afin d’assurer leur protection.

Ces hommes sont parfois embauchés en tant que mercenaire par un autre clan ou même par un des membres des justiciers. Cependant, la loi du silence demeure omniprésente et obligatoire pour tous les hommes appartenant au clan de Tarcthar. Ils sont également en trêve avec le clan Ruskaija afin de pouvoir exploiter un peu l’industrie marchande. Cependant, cette petite trêve demeure bien fragile et pourrait facilement être rompue. Elle a été créée grâce à de longues négociations entre les anciens chefs de ces clans respectifs. La spécialité des Tarcthar est prinipalement l’armement. Ce sont d’excellents forgeron, armuriers et cordonniers. La monnaie est également fabriquée sur le territoire des Tarcthar par le forgeron en chef. Ce clan se trouve se trouve également à être très manuel. Ils excellent dans les domaines suivants; bâtisseurs, menuisiers, charpentiers, serruriers, etc.

Les Tarcthar ont des espions et des hommes de main un peu partout à l’intérieur de la citadelle. Ils n'aiment pas voir les négociations trainer et ne sont pas reconnus pour leur patience. Pour eux tout le monde doit apporter sa contribution dans le clan et cela peu importe son statut social. Les membres du clan sont très unis les uns les autres et ils n’ont pas peur de se salir les mains pour le clan. Ils n’hésiteront pas à tuer pour protéger un des leurs. Les Tarcthar sont très pointilleux sur le respect du code d’honneur et ils ne se gênent pas pour faire comprendre ce qui arrive à ceux qui le trahissent afin de montrer l’exemple. De plus, il ne faut JAMAIS se retourner contre un membre du clan. Si cela se fait et est découvert par le chef des Tarcthar il demandera votre tête. La meilleure option pour rester vivant est de fuir la citadelle le plus rapidement possible, car tôt ou tard il vous retrouvera et aura votre tête. Les Tarcthar ne rigolent pas avec les traitres.

Les membres du clan Tarcthar ont pleine confiance en leur chef et le suivent aveuglement. Le chef du clan détient l’autonomie et le respect absolu de sa famille. Il est aussi sans pitié et fortement autoritaire et il entraîne ses hommes sur cette même voie. Le clan Tarcthar ne possède pas réellement de hiérarchie, mais le chef ne dirige pas tout complètement seul. Il a ses conseillers avec lui. Ils sont trois au total qui se réunissent régulièrement pour discuter du clan et de son avenir dans le secret le plus complet. Le pouvoir que possède le chef des Tarcthar est sans faille et il ne peut être détourné que si on le défi. Bien entendu, ce dernier ne reculera pas devant un défi, en tant que Tarcthar cela serait le déshonneur de refuser le défi d’un autre membre du clan voulant prendre le pouvoir. Seulement, défier le chef en place n’est pas suffisant pour prendre sa place. Pour ce faire, il faudra gagner le défi, soit tuer le chef au pouvoir.

Ils aiment tout de même festoyer et se payer quelques femmes au passage afin de passer de bons moments. Personne à l’intérieur de la citadelle ne pourra vous dire que les Tarcthar est un froussard. La devise des Tarcthar est toute simple. Combattre et survivre, peu importe le prix. Voilà comment la vie à Trad’ren fonctionne. Il n’y a pas de place pour les faibles.
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren Mar 8 Sep - 23:52

Les groupes de Trad'ren

Les Dakkar

❖ Ils occupent la partie ouest de la citadelle et sont sans aucun doute le clan le plus soudé et solide des trois existants à l’intérieur de Zollan. Les Dakkar sont comme une grande famille et se protègent les uns les autres. Comme pour tous les autres clans vivant à Zollen, les Dakkar ne tolèrent pas la trahison. Seulement, ils vont réagir de façon différente aux autres. Les Dakkar vont se contenter de faire exiler le traitre hors de la citadelle.

Les Dakkar sont vus comme le clan le plus humain et respectueux de toute la citadelle, ce qui fait d’eux les mieux vus et estimés des justiciers et du maire. Malgré tout, ils sont extrêmement méfiants envers les nouveaux venus. Ils exigent une période de probation d’environ un à deux mois afin de déterminer si la personne peut réellement être de confiance et si elle a vraiment de la valeur pour le clan. Une fois que les nouveaux ont fait leurs preuves et qu’ils sont acceptés parmi les Dakkar ils sont considérés comme étant de la famille et on ne touche pas à la famille. S’en prendre à un membre de leur famille n’est jamais une bonne idée. Cela ne fera que vous attirer des représailles, mais pour les Dakkar la vengeance est un plat qui se mange froid.

Ils sont reconnus pour leur débrouillardise, leur intellect et leurs inventions. Les hommes du clan Dakkar sont souvent en train de fabriquer de nouveaux gadgets. Plusieurs fois, ceux-ci se montreront utiles. Plusieurs sont médecins, herboristes, shamans, apothicaires, architectes, tacticiens, etc. Bref, ils sont brillants et font généralement des métiers réclamant l’utilisation d’une bonne faculté intellectuelle et du sens logique. Certains étaient scientifiques, biologistes ou ont les facultés pour un domaine similaire. Grâce aux divers services qu’ils rendent à tous les habitants de la citadelle, ils parviennent à éviter tout acte de violence sur leur territoire. Ils parviennent également à faire que leurs membres soient protégés de toutes agressions. Ce sont les Dakkar qui font la cueillette dans la vaste jungle, car ils sont les seuls à réellement connaître la faune sauvage qui les entourent et ils ont une connaissance assez forte de leur environnement comparés aux membres des autres clans. Heureusement, ils ne sortent jamais seuls, des membres du clan Tarcthar les accompagnent afin de veiller à ce que tout se passe bien. Lorsque les cueillettes touchent l’océan, c’est le clan Ruskaija qui se charge de la protection des cueilleurs.

Les Dakkar ont une structure hiérarchique simple, mais solide. Le chef du clan a son bras droit et ses conseillers en qui il peut avoir une pleine confiance. Pour le chef du clan, tout le monde a son importance et son rôle à jouer, même les femmes. Ce sont également eux qui ont la plus grande concentration de « femmes » dites libres ou simplement sans attache et pouvant ainsi agir comme travailleur indépendant. Cela leur donne plus de choix de métiers et surtout plus d’autonomie à l’intérieur de la citadelle. Aux yeux du chef des Dakkar, tant que ces « femmes » rapportent quelque chose de concret il n’y voit rien de mal.

Ça, c’est la surface du clan Dakkar, c’est ce qu’ils vous laissent voir. De l’intérieur tout est différent. Ils sont beaucoup plus scrupuleux, manipulateurs et hypocrites que la population de Zollen pourrait bien se l’imaginer. Sous les ordres du chef et de ses conseillers, le clan agit dans l’ombre de façon sournoise, mais subtile tel un joueur d’échec qui calcule tous les gestes de ses adversaires. Les Dakkar se tienne groupés pour ne pas être exploités, mais en aucun cas ils vont démontrer leur véritable ambition. Ce que veulent réellement les Dakkar c’est le pouvoir et ils jouent leurs cartes depuis fort longtemps pour y parvenir, usant de leurs connaissances, de leur intelligence pour atteindre leur but. La première étape est de monter les deux autres clans l’un contre l’autre et d’en tirer profit tout en restant neutre à la surface. Ils sont sournois et calculateurs, mais ne manquent jamais l’occasion pour faire bouger leurs pions le moment venu.

Il existe une branche un peu moins connue du clan Dakkar. Il s’agit des Diraki, une élite spéciale du clan. Ils sont d’excellents tacticiens, de bons pisteurs/traqueurs, ils sont fort agiles et ils courent à une vitesse assez impressionnante. Ils sont également passés maîtres dans l’art de ne pas être vu et détectés par les gens, se fondant ainsi dans leur environnement. Certains d’entre eux sont de très bons espions qui ont un grand souci du détail. Cette élite spéciale utilise surtout les arcs, lance ainsi que les armes de petite taille et légères afin de leur permettre de se déplacer rapidement. Les Diraki sont les assassins des Dakkar, mais ils travaillent toujours dans l’ombre sans réellement avoir de titre officiel.
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren Mar 8 Sep - 23:53

Les groupes de Trad'ren

Les Ruskaija

❖ Ils occupent le territoire sud de la citadelle et ils sont la branche marchande des habitants de Zollan. Ils sont de bons chasseurs, mais leur atout majeur se joue avant tout sur l’océan de Kozia. Néanmoins, ils vont régulièrement à l’intérieur de la jungle de Keznia dans le but de s’entrainer et de garder la forme. Ils y vont pour pouvoir retrouver des trésors perdus qui semblent avoir été abandonnés à l’intérieur de la jungle et ramener ces merveilles à la citadelle dans l’intention de les revendre ou de les utiliser par la suite. Les membres du clan Ruskaija sont également d’excellents plongeurs, ils sont les mieux adaptés pour affronter toute la sauvagerie de l’océan de Kozia et de ses profondeurs. Ils parviennent souvent à y ressortir les merveilles qui dorment sous ces eaux dangereuses.

Ces marchants sont sans aucun doute les plus riches et influents de toute la citadelle. Les Ruskaija sont propriétaires de la grande majorité des commerces de Zollen, ils contrôlent tout ce qui touche l’économie de cette citadelle sous l’approbation du maire ce qui déplait aux autres clans. Seulement, c’est avec les Tarchtar que les Ruskaija sont le plus souvent en conflit. Dans l’immédiat, les deux groupes ont signé un traité de paix, mais cette paix est fragile et pourrait facilement être rompue, chose qui s’est produite mainte fois dans le passé. Les Ruskaija sont de très bons négociateurs, ils semblent toujours parvenir à percevoir les détails qui font en sorte que l’entente puisse être conclue rapidement. Ils négocient souvent avec les sauvages, car personne ne parvient à le faire sans un bain de sang. En plus de posséder la quasi-totalité des commerces de la citadelle, ils possèdent la taverne, le bordel et bien d’autres établissements servant à la distraction à Zollen. Si le bâtiment ne leur appartient pas, il faut savoir qu’il est assuré que les Ruskaija sont impliqués. Sinon, le commerce ne parviendrait pas à survivre.

Les Ruskaija sont un clan très organisé et structuré ayant un système hiérarchique précis en place. En plus des lois de la citadelle, ils ont leurs propres lois qu’il ne faut surtout pas défier si on ne veut pas se retrouver avec un Ruskaija sur le dos. Le chef du clan des Ruskaija est choisi par les membres du clan par un vote tenu secret. Ce dernier choisira ensuite son conseil administratif; bras droit, comptable, avocat, chef de la chambre des commerces. Il nommera son élite de garde du corps afin de s’assurer que personne ne tentera de l’atteindre. Parmi les hommes des Ruskaija, certains sont également choisis pour faire office d’hommes de main pour s’assurer que les lois du clan soient respectées à la lettre. Le chef a horreur d’être contrarié et pire, être trahit. Le chef des Ruskaija rencontre occasionnellement certains membres des justiciers. Personne ne pourrait dire l’objet officiel de ces rencontres, mais les rumeurs vont de bon train. Elles racontent que les Ruskaija et les justiciers feraient des transactions douteuses ensemble.

Outre se spécialiser dans le commerce, ils ont un vaste nombre d’artistes, d’artisans, de pêcheurs, d’explorateurs, de tenanciers, de banquiers, etc. Un vaste nombre de métiers pouvant toucher le monde de l’argent et de l’économie. Les Ruskaija sont également le clan qui exploite le plus grand nombre de « femmes » de toute la citadelle par l’intermédiaire du Riszo, qui se trouve à être un bordel très en vogue et fréquenter par la grande majorité des habitants de la citadelle.

Il n’est jamais bon de devoir de l’argent au clan Ruskaija, car ils finissent toujours par réclamer ce qui est à eux et viennent se servir. Ils sont des experts dans l’art des morts sans histoire ou que l'on ne voit pas venir; poison, noyade, accident, etc. Comme les Dakkar et sans doute les Tarcthar ils ont des espions qui voient tout et leur raconte tout ce qu’ils veulent savoir. Les Ruskaija sont un groupe ambitieux qui veut le pouvoir et ils comptent bien l’obtenir un jour, cela pourrait peut-être expliquer leur rencontre douteuse avec les justiciers. Seulement, cela n’est que spéculation. Les Ruskaija offrent à ceux qui le veulent bien une certaine forme de protection, mais rien n’est gratuit avec eux. Il faudra négocier cette protection avec le chef du clan et avoir quelque chose qui pourra le motiver à faire cette négociation.

Les Ruskaija sont de nature méfiante et ils ne laissent jamais rien aux hasards. Ils n’aiment pas se faire prendre par la roue du destin. Néanmoins, ce sont des personnes qui aiment s’amuser et se détendre et il n’est pas rare de les voir s’amuser à la taverne de Vorgthar ou encore au bordel de Riszo. Pour d’autres l’amusement sera de trainer dans la jungle ou sur les rives de l’océan.
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren Mar 8 Sep - 23:55

Les groupes de Trad'ren

Les Shras'lar

❖ Qui sont-ils ? Il s’agit des renégats, des sauvages, des bannis de la citadelle de Zollen. Ce sont ceux qui n’ont pas su s’adapter aux lois de la citadelle. Après leur expulsion de la citadelle, les Shras’lar se sont regroupés à l’intérieur de la forteresse de K’ehja où ils s’y sont installés à leur aise. Cette forteresse est la demeure des Shras’lar depuis plus de 400 ans maintenant. Elle se trouve en plein cœur de la jungle de Keznia à quelques mètres de la citadelle.

Il y a une information qu’il ne faut pas négliger. Les membres appartenant aux sauvages ne sont pas que des exclus et des bannis de la citadelle de Zollen. Certains des habitants de la forteresse se sont exilés auprès des Shras’lar sur une base volontaire afin de pouvoir vivre leur vie librement. Ils ne voulaient pas dépendre de lois et de la surveillance permanente des justiciers. Il n’est pas rare de voir des « femmes » se cacher au cœur du clan des Shras’lar afin d’essayer d’échapper à leur destin.

Il faut savoir qu’à l’intérieur du territoire des Shras’lar les « femmes de Trad’ren » peuvent espérer vivre comme des hommes et ainsi obtenir leur indépendance si le chef des Shras’lar estime leur valeur.

Malgré les apparences, les sauvages sont bien organisés et structurés. Ils se sont choisit un chef pour les représenter. Il s’agit généralement du plus fort, populaire, puissant d’entre eux. Il est généralement choisi par les hommes vivants à l’intérieur de la forteresse ou il a prouvé sa valeur en écrasant l’ancien chef des Shras’lar.

Alors que tous les autres les voient comme des sauvages eux pourrait vous prouver qu’ils sont plus que cela. Les Shras’lar sont de très bons chasseurs, arnaqueurs, traqueurs, opportunistes, courageux, pêcheurs, observateurs et il est très difficile d’essayer de leur cacher des choses. Leur instinct de survie est également très développé. Les Shras’lar ont appris à se déplacer en douce et à vivre avec la nature hostile de Trad’ren, ce qui les rend d’autant plus dangereux, mais utile. On retrouve chez ces sauvages les meilleurs apothicaires de tout Trad’ren, même à l’intérieur des murs de la citadelle il n’y a pas mieux.

Bien qu’ils ne soient pas friands des lois et de la structure, les sauvages se sont fait une charte à respecter. Elle pourrait être vue comme étant archaïque, mais le chef de ce groupe ne compte pas imposer des lois aussi poussées que celles de la citadelle. Il tient à ce que ses hommes se sentent libres d’être ce qu’ils sont. Cependant, les traîtres ou ceux qui poussent trop loin seront punis et jugés par l’intégralité des Shras’lar. Ensuite, le chef donnera son verdict. Outre la mort la pire sentence pourrait être d’être exilé des Shras’lar et de se retrouver seul et exclus de tous sur cette planète hostile et dangereuse.

Bien qu’ils soient vus comme des sauvages par tous les autres hommes peuplant Trad’ren, le clan des Shras’lar font du commerce de façon occasionnelle avec les habitants de la citadelle de Zollen. Par contre, ils sont assez durs en affaire. Leurs spécialités sont les décoctions, les objets rares trouvés lors de leurs expéditions, leurs produits artisanaux. Il faut faire attention avec les Shras’lar, car ils sont également de fins arnaqueurs et ils aiment un bien profiter de l’occasion pour voler un peu à l’intérieur des murs de la citadelle au passage. Ils parviennent souvent à voler sans se faire prendre et lorsque l’un d’entre eux se fait prendre ils l’abandonnent à son sort. Ils optent pour le chacun-pour-soi dans ce genre de circonstance.

Les Shra’lar sont également un groupe d’hommes sans pitié et qui ne reculera devant rien lorsqu’il désire quelque chose. Être leur prisonnier n’est jamais bon signe, car il est rare de s’en sortir idem ou même en vie. Ce clan est dur à cerner et à comprendre, mais ils aiment la bagarre, la violence, la sauvagerie, festoyer autour d’un bon feu, torturer leur victime, chasser les créatures les plus dangereuses de Trad’ren etc. Bref, ils aiment mettre leur vie en danger et tout ce qui fait augmenter leur niveau d’adrénaline. Ils aiment l’action ! Que la personne soit ou non marquée en tant que « femme » ne les intéresse pas vraiment, tant que la personne sait se montrer utile pour le clan. Après tout, chacun mène un peu sa vie comme ils l’entendent. Il ne faut pas croire que les « femmes » ont la belle vie, car certains des hommes marqués font office de prostitués pour les hommes Shra’lar dans le but de les divertir.

Rejoindre les Shra’lar signifie liberté et danger, mais il semble que certains soient parfaitement à l’aise avec ce rythme de vie..
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
avatar
Maître absolu de Trad'ren
❖ Messages : 452
❖ Date d'inscription : 18/01/2013
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren Dim 4 Oct - 20:17

Les groupes de Trad'ren

Les solitaires

❖ Les solitaires sont tout simplement les non affiliés. Ils ne sont liés à aucun des clans existants sur Trad'ren et vivent ou plutôt tentent de survivre à l'intérieur des terres hostiles de la planète prison.

La plus grande partie du temps, ce sont des nouveaux arrivants qui échouent trop loin de la citadelle de Zollen ou encore de la forteresse pour pouvoir vraiment savoir qu'ils existent. Du coup, ils essaient de survivent du mieux qu'ils peuvent à cet environnement dangereux sans savoir que d'autres sont tout près et pourraient sans doute les aider à vivre sur Trad'ren. Ils sont du coup laisser à eux-mêmes et démuni. Certains ne survivent pas très longtemps devant les nombreux dangers que représente Trad'ren alors que d'autres deviennent de plus en plus fort et développe un grand instinct de survis.

De ces solitaires qui essaient de survivre sur la planète prison certains finissent par trouver leur chemin vers la citadelle pour enfin trouver refuge par l'intermédiaire de l'un des clans vivant à Zollen. D'autres finissent par trouver le chemin menant à la forteresse des Shras'lar et rejoignent le clan des bannis.

Par contre, il existe quelques rares solitaires qui choisissent de demeurer sans clan et de vivre par eux-mêmes. Il n'est pas improbable de les voir apparaitre dans la forteresse des Shras'lar malgré tout. Le clan des bannis de Trad'ren acceptent quelques fois les solitaires à l'intérieur de la forteresse sous certaines conditions.
Voir le profil de l'utilisateur http://blakens.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 1- Les groupes de Trad'ren
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trad: Liche et morts vivants
» Top 10 de vos groupes préférés !
» Les Groupes de Luttes à mains nues
» Urban Trad
» Abécédaire des groupes de musique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trad'ren :: LE DÉBARQUEMENT :: La vie dans le monde de Trad'ren :: Ce que vous devez savoir :: Informations diverses-